Tragédies en toc (le retour)

 

 

Je vous le concède bien volontiers, j’étais à deux doigts de faire dans la provoc à l’état pur, genre « iconoclaste pratiquant ». J’avoue que le sport constitue depuis fort longtemps, le cadet de mes soucis. Pour faire synthétique, je ne m’intéresse plus au football, depuis que Raymond Poulidor n’est plus l’avant-centre du Sporting Club de Bouzy-le-Têtu. C’est dire !…

Alors, c’est certain, en m’engageant sur cette voie hasardeuse du « rien à battre des millionnaires en shorts », j’aurais pu continuer à maintenir le cap de l’opposition farouche et vous dire : Oui, il y a une alternative à la finale de la coupe du monde de foot ! Et cette alternative, ce sont les Premières Mondiales qui l’incarnent. J’avais en effet programmé notre concert à la Bouilloire Volante, précisément au jour J et à l’heure H de cette satanée finale. C’était gonflé certes, mais un poil inconscient, il me faut bien l’admettre. En outre, cela ne relevait que de la coïncidence. Ce qui réduit la portée de mon militantisme anti-foot, je l’avoue.

Quoi qu’il en soit, nous vous attendons ce 15 juillet à 11h00, et à la Bouilloire Volante, pour un concert littéraire suivi d’un « after » comme vous les aimez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *