Il y avait longtemps… (la nouvelle B.A)

Je reconnais qu’il y avait un moment que je ne vous avais pas déniché quelque boulette angevine aux délicieux relents de sottise. Vous devriez être comblé(e)s par cette sélection. Pour une fois, j’ai délaissé l’inénarrable prose des bureaux d’études (on ne peut pas toujours taper sur les mêmes !) pour me concentrer sur la presse locale (Le Courrier de l’Ouest est dans son genre un formidable pourvoyeur de boulettes angevines). Le Courrier de l’Ouest assurera donc l’entrée et le plat principal.

J’ai ajouté en guise de dessert, une particularité émergée d’une demande de permis de construire, et qui ma foi, force le respect par l’ampleur de son étrangeté. Je vous laisse découvrir le menu du moment.

Commençons par une regrettable homonymie préparée par Le Courrier de L’Ouest au sujet des revendications des personnels de l’action sociale et de la protection de l’enfance.

  • Les personnels et les associations concernés engageaient un bras de faire entre pertes d’emplois et dangers pour les enfants.

Au moins, ils ne sont pas du genre à rouiller sur place. Et puis, faire et défaire, c’est toujours travailler.

Et puisque nous en sommes au volet social, continuons avec cette pépite dénichée toujours dans Le Courrier de l’Ouest, en une s’il vous plait ! Voir à cet effet, la photo permettant l’authentification de la boulette, une conséquence indirecte du conflit des Gilets Jaunes.

  • Une délégation de salariés de plusieurs usines de la marque, dont celle de Segré, s’est rendue lundi à la boutique Longchamp des Champs Elysées, mise à sac samedi.

On eut aimé que cela fût de l’humour. Mais non. Le rédacteur n’a pas vidé son sac. Et moi, en parfait iconoclaste que je suis, je serais tenté d’ajouter qu’en matière de luxe, il souvent question de « sacs âgés ».

Et pour conclure, une boulette au goût de cheval que même les végétarien(ne)s qui me lisent pourront savourer sans modération :

  • …et précisant, si ce terrain peut être utilisé pour la réalisation d’une opération consistant en la construction d’un bâtiment d’élevage de valorisation de la race équine comprenant logement de fonction, stabulations, local sellerie, espace gynécologie, box poulinage.

Certes, il y a des femmes qui se coiffent d’une queue de cheval, d’autres qui parfois montent spontanément sur leurs grands chevaux, et d’autres enfin qui n’ont pas les deux pieds dans le même sabot, mais de là à leur proposer un espace gynécologie dans une écurie, il y a de quoi hennir de colère.

Je vous dit  » à bientôt ! » pour de nouvelles boulettes angevines.

 

4 commentaires sur « Il y avait longtemps… (la nouvelle B.A) »

  1. Ben tu vois, ce qui me gêne le plus c’est le logement de fonction (pour cheval ?)… Un espace gynéco pour les chevaux – les juments en l’occurrence – ça peut être nécessaire. La gynécologie n’est pas typique de l’humain ; le logement de fonction, si ! La gynécologie s’applique à toutes les femelles mammifères, il me semble !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *