Le Mois du Polar

Initialement programmée dans le cadre du Mois du Polar, cette lecture-spectacle autour du Barbara’s Blues dont le début reste consultable sur ces pages, n’a pas eu lieu. Un mauvais vent venu de Chine aura eu raison de notre prestation. Dommage, car l’accompagnement musical était varié, et le texte offrait quelques belles situations aux deux principaux personnages !

Bon, rien n’est définitivement perdu, dans le sens où les organisateurs nous suggèrent de retenter notre chance l’année prochaine. Alors on croise les doigts, on brûle des cierges et on immole des poulets pour échapper, en 2021, au choix :

  • à une guerre interplanétaire
  • au retour de la peste bubonique
  • à la déportation de tous les saltimbanques au fin fond du Désert de Gobi

J’avoue, on a connu moral plus haut, mais avec une petite dose de gel hydro-alcoolique, ça va repartir !

Portez-vous bien, et plus que jamais, n’oubliez pas que l’imaginaire est un bon antidote à la captivité.

 

Albert le Saltimbhoucq

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *