La B.A de Noël

Bon, c’est sûr, face au classicisme éprouvé (« consommé » devrais-je dire) de la dinde aux marrons et du foie gras truffé, je vais faire pâle figure avec mon menu à base de boulettes angevines. Mais peu importe, je sais qu’il y a des amateurs de ce plat à la fois peu calorique (vous qui songez à votre ligne, pensez-y !) et revigorant. Tant que l’on peut encore (sou)rire de ce que l’on peut trouver ici ou là dans des documents « zofficiels », sans risquer une quelconque taxation supplémentaire, pourquoi s’en priver pas vrai ?

Ainsi, en guise d’entrée, je vous ai trouvé, non pas une boulette, mais plutôt un « apparentement terrible ». Vous vous souvenez peut-être d’une précédente humeur intitulée « A côté de la plaque« , où j’évoquais ces patronymes en franc décalage avec la profession exercée. Eh bien, dans le cas présent, on est plutôt dans la prédestination ! Voyez par vous-mêmes :

 

Avouez que là, c’était difficile de trouver mieux comme adéquation optimale entre l’activité du monsieur et son identité. Allez savoir si ces aïeux n’étaient point déjà rôtisseurs ?… Ensuite, après cette entrée un peu copieuse, je l’admets, je vous suggère de goûter à une boulette un peu plus habituelle. Quoique… En effet, en ces temps où chacun sort ses muscles, elle contient un petit aspect coercitif qui ne devrait pas manquer d’être apprécié. Mes lecteurs/trices  versé(e)s dans l’animisme ou le chamanisme apprécieront tout particulièrement :

  • Les engins de chantier seront tenus au respect des normes en vigueur.

Rompez ! On sent bien que là, ça ne va pas rigoler si le moindre tractopelle la ramène un peu trop. S’il y en a un qui fait le mariole, hop, aussi sec, on lui crève les pneus ! Vous avez encore une petite place pour un dessert ? D’accord, je retourne dans ma cambuse, et je vous en rapporte ça :

  • Ceci est notamment dû aux conséquences importantes sur le trafic de la crise économique.

Quand on vous dit que c’est pas honnête tout ça !  Encore un abonné à « Approximations-magazine ». Si vous ne savez pas quoi faire avant vos réveillons, prenez chaque élément de cette phrase, mélangez bien le tout dans un chapeau, puis sortez un à un chaque mot que vous assemblerez au petit bonheur la chance dans l’espoir de constituer quelque chose qui tienne à peu près debout. N’oubliez pas de présenter la note à la collectivité locale qui vous aura commandé l’étude.

Maintenant, et puisque c’est Noël, je vous offre un petit bonus. Certes, ce n’est point une boulette additionnelle. C’est une idée qui reprend un peu « L’Avare » de Molière (Acte III, scène II, si j’ai bonne mémoire) : Faire bonne chère avec peu d’argent.

Un horizon indépassable pour nombre de nos zélés gestionnaires présidant aux destinées du pays depuis quelques lustres. D’où cette suggestion culinaire pour le moins originale et certainement pas onéreuse. Si l’on n’y prête qu’un regard distrait, elle offre indéniablement la possibilité de faire « comme si c’en était ». Ah les apparences, n’est-ce pas ! Bien sûr, au goût, c’est moins gagné. Mais peut-être qu’avec une sauce « Grand Chômeur », l’illusion aura-t-elle une petite chance de perdurer ? Qui sait ?…

Bon appétit !

Bon, et puis, des boulettes comme s’il en pleuvait, la ministre du travail nous en offre une double, sinon une triple ration. Une vidéo qui pourrait devenir absolument culte, à voir et à revoir inlassablement. Mention spéciale pour les conditions de ressources afin d’obtenir la prime d’activité.

Cela démarre à 4 mn 27, et c’est un pur bonheur. En gros, il y a ceux qui sont fauchés, et les autres… qui vont chez Fauchon.

 

2 commentaires sur « La B.A de Noël »

  1. Ces boulettes sont toutes succulentes. Y compris le homard du pauvre !
    Par contre, la vidéo, j’ai craqué avant la fin pour cause de nausées. Insupportable, intolérable (et je fais des efforts pour rester polie, tout comme je vais faire un effort immense pour ne pas déverser ma sauce aigre, qui gâterait ton excellente cuisine). Bref, jusqu’au digestif indigeste, c’était succulent 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *