Réel dépassant la fiction

Il n’y a pas que la fiction dans la vie. Affirmons-le haut et fort, le réel lui est largement supérieur. Le réel est une source inépuisable de représentation du monde, tel qu’il va. Souvent, il ne va pas très fort d’ailleurs. Rien n’interdit cependant de l’observer différemment ce monde qui, même avant que l’on parle du réchauffement climatique, prenait l’eau de toutes parts. Aussi, ai-je tendance à extraire ce qui m’étonne ou m’irrite encore (je devrais pourtant être blasé). Mais non, lorsque je tombe sur une boulette angevine de haute volée, je ne peux résister à l’envie de vous en faire profiter. Idem pour mes humeurs façon « bouteille aux trois-quarts vide ». Et si je transpose mes fictions au spectacle vivant, je réserve ce réel déconcertant à la radio. Vous pouvez donc accéder à ces humeurs de deux façons, par la lecture, ou en branchant vos oreilles sur Radio G ! Et grâce au « pot de caste », vous avez même la possibilité d’écouter mes méchancetés ailleurs qu’à Angers, et surtout n’importe quand. Qu’on se le dise !

D’autant que depuis un an maintenant, sur le front de l’incongru, l’heure est à la surenchère. Les délires en tout genre se portent bien, c’est indéniable. Voyons le bon côté des choses, cela peut faire rire. Il vaut d’ailleurs mieux en rire, car sinon, notre seuil d’acceptabilité pourrait bien s’en trouver dépassé. Alors, rions, surtout ne nous en privons pas !

Le « consultanat », un nouvel état dans l’État

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Les plus assidu(e)s d’entre vous à l’écoute de la Bouteille aux trois-quarts vide, que dis-je, les plus « accros », se souviennent peut-être de ma dernière chronique de l’année 2021. Puisque je parle « d’accroc », il paraît d’ailleurs qu’elle « déchirait » !… Bref, une chronique durant laquelle j’évoquais le lobbying intense que menaient, à coups de dizaines de millions […]... Lire la suite

Orpéa, ou la position de l’actionnaire

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Aujourd’hui, je serais presque tenté de renommer cette chronique destinée à incarner une nouvelle « Bouteille aux trois-quarts vide » sur l’antenne de Radio G!, « la couche aux trois-quarts pleine » ! Oui, j’en conviens bien volontiers, ce texte possède quelques relents nauséabonds… mais sans doute pas pour des raisons bassement physiologiques. Je veux évidemment évoquer ici les révélations […]... Lire la suite

L’imparfait de notre présent

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Lectrice, lecteur, j’ai une question à te poser. T’arrive-t-il de cuisiner ? Bien. Puisque tu cuisines, j’imagine que tu t’es nécessairement trouvé(e) confronté(e) aux limites d’une plaque de cuisson. Ah, la plaque de cuisson !… Quel progrès, pas vrai ! Non ?… Par rapport au trou dans le sol délimité par un cercle de cailloux, ou même comparée au […]... Lire la suite

Poubelle la vie !

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Traditionnellement, janvier est le mois des étrennes. Le facteur, les pompiers, sont certainement déjà passés chez vous pour qu’en échange d’un calendrier que vous n’oserez jamais accrocher ailleurs que dans le fond du garage, vous leur remettiez un petit (voire un gros) pourboire. Les éboueurs, quant à eux, procèdent différemment. Ils arrivent dans votre boîte […]... Lire la suite

Lobby or not lobby

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Un clin d’œil à Shakespeare pour ouvrir cette petite humeur ! La dernière de cette année 2021. Certes, j’aurais pu l’intituler, en référence aux démissions en cascade des personnels soignants, « Toubib or not toubib », mais j’ai préféré revenir sur une info qui n’a peut-être pas eu le retentissement escompté, quand elle a émergé à la fin […]... Lire la suite

Prends carde à toi !

Réel dépassant la fiction Autres humeurs

Aujourd’hui, j’entends bien rétablir un peu de justice… au moins dans la sphère du potager. Je l’avoue très humblement ; je manque parfois d’ambition. Lectrice, lecteur, sais-tu qu’il existe un légume qui, pour des raisons obscures, est victime d’une défiance persistante, d’un discrédit tenace ? Une disgrâce totalement infondée. Ce légume décrié par beaucoup est […]... Lire la suite

Bizarre, bizarre…

Réel dépassant la fiction Boulettes angevines

– Je vous assure, cher cousin, que vous avez dit : « bizarre, bizarre »… – Moi j’ai dit « bizarre, bizarre » ?… Comme c’est bizarre. Les cinéphiles qui lisent ce texte auront d’emblée reconnu la célébrissime réplique de « Drôle de drame », que je vous offre en guise de clin d’œil, pour démarrer cette nouvelle boulette. « Drôle de drame », le […]... Lire la suite

Parlez-vous le « Véolia » ?

Réel dépassant la fiction Boulettes angevines

Cette nouvelle boulette angevine est un peu particulière, car elle fait la part belle à un charabia spécifique, celui des entreprises. Celui que certaines d’entre elles pratiquent pour s’adresser à leurs client(e)s – potentiel(le)s ou avéré(e)s. Donc, Lecteur, Lectrice, une question aujourd’hui me préoccupe. Je me demande si tu parles couramment le « Véolia ». Parce que […]... Lire la suite

Passez-moi d’expressions !

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Une petite dose de superflu, ça vous dit ? Je vous propose de vous arrêter un instant sur ce fatras d’expressions ou de termes d’une insondable vacuité dont on nous abreuve au quotidien… et qui commence à me hérisser le poil. D’abord, d’où viennent-ils ces mots ou tronçons de phrases « passe-partout », qui désormais nous tombent […]... Lire la suite

La boulette de la rentrée

Réel dépassant la fiction Boulettes angevines

Même s’il n’est pas encore achevé – au sens de « retourné à la poussière »-, l’été 2021 n’aura pas été inoubliable. C’est le moins que je puisse écrire. Pour la plupart d’entre vous, déjà privé(e)s de soleil, je vous ai également privé(e)s de boulettes. Désolé. Je pensais effectuer une livraison courant juillet, voire dans les premiers […]... Lire la suite