Réel dépassant la fiction

Il n’y a pas que la fiction dans la vie. Affirmons-le haut et fort, le réel lui est largement supérieur. Le réel est une source inépuisable de représentation du monde, tel qu’il va. Souvent, il ne va pas très fort d’ailleurs. Rien n’interdit cependant de l’observer différemment ce monde qui, même avant que l’on parle du réchauffement climatique, prenait l’eau de toutes parts. Aussi, ai-je tendance à extraire ce qui m’étonne ou m’irrite encore (je devrais pourtant être blasé). Mais non, lorsque je tombe sur une boulette angevine de haute volée, je ne peux résister à l’envie de vous en faire profiter. Idem pour mes humeurs façon « bouteille aux trois-quarts vide ». Et si je transpose mes fictions au spectacle vivant, je réserve ce réel déconcertant à la radio. Vous pouvez donc accéder à ces humeurs de deux façons, par la lecture, ou en branchant vos oreilles sur Radio G ! Et grâce au « pot de caste », vous avez même la possibilité d’écouter mes méchancetés ailleurs qu’à Angers, et surtout n’importe quand. Qu’on se le dise !

D’autant que depuis un an maintenant, sur le front de l’incongru, l’heure est à la surenchère. Les délires en tout genre se portent bien, c’est indéniable. Voyons le bon côté des choses, cela peut faire rire. Il vaut d’ailleurs mieux en rire, car sinon, notre seuil d’acceptabilité pourrait bien s’en trouver dépassé. Alors, rions, surtout ne nous en privons pas !

Ma « der des ders » sur Radio G ! ?

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

J’avoue très humblement que j’ai lambiné.  Et fatalement, le texte qui suit possède comme un petit goût de réchauffé. En même temps, il est indéniable que certains plats acquièrent de nouvelles saveurs  en effectuant des retours répétés dans la casserole. Il n’y a, pour s’en convaincre, qu’à s’attarder quelques instants sur le cursus de la plupart de […]... Lire la suite

La BA du retour « à l’anormal »

Réel dépassant la fiction Boulettes angevines

Rassurez-vous, les boulettes angevines ont continué d’être produites pendant le confinement ! C’est l’avantage de la proximité ; l’on n’est pas tributaire des aléas liés aux importations. Il n’a cessé d’être répété durant toute cette période pour le moins délirante que nous venons de vivre : « il faut privilégier les circuits courts ! ». La production de […]... Lire la suite

Bienvenue au Zimbabwe !

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

L’on a cru qu’un nom de code tiendrait le haut du pavé pendant un sacré moment, qu’il ne serait pas détrôné de sitôt. Il répondait à la douce appellation de « 49-3 ». C’était concis. Efficace en diable. De facto, Il avait tout pour réussir et monopoliser le débat. Un débat qu’il avait paradoxalement annihilé. Et patatras, […]... Lire la suite

Chaud et froid

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Aujourd’hui, je vous offre une anecdote qui m’a été rapportée par un couple d’amis. Oui, il m’arrive de sous-traiter les mésaventures que je raconte. Et « oui à nouveau », j’ai encore quelques amis, en dépit de toutes les méchancetés que je dis au micro de Radio G !, voire en d’autres lieux. J’ai repris leur récit sans […]... Lire la suite

Changement de braquet

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

 On me reproche souvent de ne voir que la noirceur du monde. L’on dit que je ne m’intéresse qu’à ce qui ne fonctionne pas, que mon champ de prédilection, ce sont les trains qui n’arrivent pas à l’heure… Ah bon, il y en a tant que cela, des trains, ces derniers temps ? Bref, que je […]... Lire la suite

Un automne à (drôles de) péquins

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

  Ah, je vous le concède bien volontiers : j’ai démarré un peu en avance « l’Année Boris Vian » qui ne débutera qu’au 1er janvier prochain ! Le titre de cette nouvelle chronique, c’est en quelque sorte ma façon de faire un clin d’œil à l’éminent pataphysicien. « A juste titre », si je puis oser ce raccourci sémantique… […]... Lire la suite

Dîtes « 33 » !

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

En prévision de mon retour au micro de Radio G !, je réfléchissais à un possible sujet de chronique ; et je dois admettre que les thèmes se bousculaient. J’avais évidemment le choix de revenir sur l’un des nombreux feuilletons qui nous occupent depuis des lustres : le Brexit en tête !… Feuilleton auquel j’avoue humblement, ne plus […]... Lire la suite

La visite

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Je souhaitais revenir sur ce qui restera cette année, comme un événement majeur pour notre bonne ville d’Angers ; à savoir, la visite du Président de la République, le 28 mars dernier. Oui, je sais, pas mal de temps s’est depuis écoulé ; ce n’est plus d’actualité. Et alors ?… Souvenez-vous, la ville était méconnaissable. La presse […]... Lire la suite

La glissade sémantique

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Tout a commencé à la gare d’Angers St Laud. Au détour d’un escalier, je lève distraitement la tête et m’aperçois que j’entre dans un espace vidéo-protégé. La SNCF a donc entrepris de me materner, moi, Tonton Albert, qui n’ai rien demandé. J’en étais resté à une banale vidéo-surveillance – par essence, quelque peu orwellienne -, […]... Lire la suite

SNCF for ever

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Comme de nombreux salariés désireux de trouver une alternative à l’usage de l’automobile, je dispose d’un abonnement SNCF sur le parcours qui mène de la gare la plus proche de mon domicile, jusqu’à Angers où je travaille. Les titulaires de ce type d’abonnement bénéficient par ailleurs d’une réduction de 50 % sur leurs autres voyages effectués […]... Lire la suite

La B.A de Noël

Réel dépassant la fiction Boulettes angevines

Bon, c’est sûr, face au classicisme éprouvé (« consommé » devrais-je dire) de la dinde aux marrons et du foie gras truffé, je vais faire pâle figure avec mon menu à base de boulettes angevines. Mais peu importe, je sais qu’il y a des amateurs de ce plat à la fois peu calorique (vous qui songez à […]... Lire la suite