Auteur/autrice : Albert Houcq

Un espace pour vous conseiller des bouquins (à pas cher !) à travers la rubrique « Des poches sous les yeux », ou des films avec la phase « Écran total ». Bon il y a aussi pour les films que je déconseille. Ceux-là, il faut aller les chercher dans « Écran de fumée ».

 

Des poches sous les yeux (2)

Etat critique Des poches sous les yeux

Pour mon ultime chronique dans « L’Oreille curieuse » cette année, j’ai pensé vous faire quelques suggestions de lectures. Les vacances approchent à grands pas pour vous, juilletistes fidèles ou aoutiens inconditionnels, et cette phase de temps suspendu peut être propice à la lecture. J’ajoute que je crois avoir pensé à tout. En effet, l’été voit généralement […]... Lire la suite

Un portrait maison (2)

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui, je vais prendre soin de la frange la plus conservatrice de mon lectorat. Vous qui regrettez cet âge d’or où des gamins de huit ans travaillaient dans les mines, parce qu’au moins, pendant qu’ils attrapaient la silicose, ils ne faisaient pas de bêtises. Vous qui regardez avec nostalgie l’époque […]... Lire la suite

My flyer is rich

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Je vais vous parler aujourd’hui, de gens que j’affectionne tout particulièrement. Car contrairement à une légende véhiculée par certains, je ne déteste pas toute la création ! Et ces gens, pour lesquels j’éprouve le plus grand respect, ce sont les communicants. Parfaitement. Leur nombre et l’importance qu’on leur accorde dans notre modernité de tous les jours, […]... Lire la suite

Un portrait « maison »

Réel dépassant la fiction Autres humeurs

Adepte d’une certaine tendance à la procrastination, et faisant souvent mienne la devise « Ne fais pas toi-même aujourd’hui ce que tu peux faire faire par un autre demain », j’ai longtemps remis à plus tard mon envie de brosser le portrait d’un illustre personnage qui possède sa rue, ici, à Angers, et même un lycée, dans […]... Lire la suite

Une boulette 100 % « culturelle »

Réel dépassant la fiction Boulettes angevines

Les idées reçues sont bien souvent tenaces. Ainsi, j’entends régulièrement des choses du genre : – Oui, bien sûr, la culture !… mais entre nous, c’est passablement ennuyeux. J’en ai même entendu certains user d’un adjectif bien plus explicite évoquant sans ambages le transit intestinal, en s’accompagnant d’un soupir éloquent. Façon pneu de vélo subitement crevé. Souvent […]... Lire la suite

Des poches sous les yeux

Etat critique Des poches sous les yeux

Il y avait un moment que j’envisageais de créer une nouvelle rubrique sur ce site. Vous l’avez remarqué : vous n’y trouvez plus – et pour cause ! – de nouvelles critiques de films franchement enthousiastes comme ici ou carrément sans concession comme là. Ma cinéphilie a en effet subi quelques revers depuis la survenue d’un […]... Lire la suite

Des occasions de se réjouir

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Soyons réalistes, tout ne va pas si mal. C’est sûr, de prime abord, la situation qui prévaut depuis un an n’a rien d’une promenade de santé, et… – Tu trouves malin, Tonton Albert, d’employer une telle formule ?!… – Euh, Kevin, mon neveu, tu gardes tes remarques pour toi, ou je t’envoie en stage « sciences-peau […]... Lire la suite

La boulette de l’an nouveau

Réel dépassant la fiction Boulettes angevines

On en dira ce que l’on voudra, les traditions ont la vie dure. Témoin cette bonhommie un rien désuète que nous affichons à l’égard d’une année nouvelle pointant le bout de son nez. Elle bénéficie généralement d’une opinion favorable, malgré les déconvenues rencontrées par le passé – et qui peuvent être nombreuses une fois que nous sommes […]... Lire la suite

2026, un petit air de 1984

Fictions Nouvelles Court métrage

J’avais écrit le texte qui suit à la fin du tout premier confinement. Au moment où tu lis ces pages, ami lecteur, amie lectrice, à combien en sommes-nous ? Et à combien de couvre-feux ? J’ai parfois l’impression que tout cet arsenal de privations de nos libertés, il n’y a pas moyen d’y échapper. C’est […]... Lire la suite