Auteur/autrice : Albert Houcq

Un espace pour vous conseiller des bouquins (à pas cher !) à travers la rubrique « Des poches sous les yeux », ou des films avec la phase « Écran total ». Bon il y a aussi les films que je déconseille. Ceux-là, il faut aller les chercher dans « Écran de fumée ».

Anjou… feu !

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Allez, une fois n’est pas coutume, je vais débuter cette nouvelle saison au micro de Topette par une bonne nouvelle ! Oui, lecteur, lectrice, ne prends pas cet air surpris, voire carrément dubitatif… je suis parfaitement capable de colporter de bonnes nouvelles. Et cette bonne nouvelle, c’est que depuis le 23 septembre, l’été a passé le […]... Lire la suite

Carpe diem

Fictions Nouvelles Long métrage

Elle avait orienté son lit pour profiter des premières lueurs de l’aube. Au dehors, celles-ci progressaient en éclaireurs prudents, escaladant tout d’abord la colline voisine pour fondre ensuite sur sa cabane, juste avant de monter à l’assaut des champs de coton tout proches. En moins d’une demi-heure, l’aurore rendrait incandescente toute cette étendue de terre […]... Lire la suite

Stand up !

Fictions Nouvelles Court métrage

De hautes herbes. A perte de vue. Constamment aux aguets par crainte des prédateurs, notre horde s’y déplace en courses rapides, furtives. En nous fiant davantage à notre flair qu’à nos yeux. Nos yeux qui restent rivés au sol. Nos yeux qui ne voient guère que nos mamelles qui pendent et nos membres qui se […]... Lire la suite

Le « consultanat », un nouvel état dans l’État

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Les plus assidu(e)s d’entre vous à l’écoute de la Bouteille aux trois-quarts vide, que dis-je, les plus « accros », se souviennent peut-être de ma dernière chronique de l’année 2021. Puisque je parle « d’accroc », il paraît d’ailleurs qu’elle « déchirait » !… Bref, une chronique durant laquelle j’évoquais le lobbying intense que menaient, à coups de dizaines de millions […]... Lire la suite

Des poches sous les yeux (4)

Etat critique Des poches sous les yeux

Eh oui, je dors toujours aussi mal, et je reviens par conséquent avec encore des poches sous les yeux !…L’insomnie et moi formons un couple solide. Mais cet attachement ne présente pas que des inconvénients, puisque cela me permet de bouquiner pendant que toi, lecteur, lectrice, tu dors du sommeil du juste, … Lire et lire […]... Lire la suite

L’imparfait de notre présent

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Lectrice, lecteur, j’ai une question à te poser. T’arrive-t-il de cuisiner ? Bien. Puisque tu cuisines, j’imagine que tu t’es nécessairement trouvé(e) confronté(e) aux limites d’une plaque de cuisson. Ah, la plaque de cuisson !… Quel progrès, pas vrai ! Non ?… Par rapport au trou dans le sol délimité par un cercle de cailloux, ou même comparée au […]... Lire la suite

Des poches sous les yeux (3)

Etat critique Des poches sous les yeux

Je débarque aujourd’hui sur le site, avec des poches sous les yeux. Il faut dire qu’à monter la garde, la nuit, auprès de ma poubelle (voir à ce propos, mon précédent billet d’humeur), mon sommeil n’est guère réparateur. Le point positif, c’est qu’à la lueur de ma lampe frontale, sur le bord du trottoir, emmitouflé […]... Lire la suite

Prends carde à toi !

Réel dépassant la fiction Autres humeurs

Aujourd’hui, j’entends bien rétablir un peu de justice… au moins dans la sphère du potager. Je l’avoue très humblement ; je manque parfois d’ambition. Lectrice, lecteur, sais-tu qu’il existe un légume qui, pour des raisons obscures, est victime d’une défiance persistante, d’un discrédit tenace ? Une disgrâce totalement infondée. Ce légume décrié par beaucoup est […]... Lire la suite

Des poches sous les yeux (2)

Etat critique Des poches sous les yeux

Pour mon ultime chronique dans « L’Oreille curieuse » cette année, j’ai pensé vous faire quelques suggestions de lectures. Les vacances approchent à grands pas pour vous, juilletistes fidèles ou aoutiens inconditionnels, et cette phase de temps suspendu peut être propice à la lecture. J’ajoute que je crois avoir pensé à tout. En effet, l’été voit généralement […]... Lire la suite

Un portrait maison (2)

Réel dépassant la fiction Billets d'humeur

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui, je vais prendre soin de la frange la plus conservatrice de mon lectorat. Vous qui regrettez cet âge d’or où des gamins de huit ans travaillaient dans les mines, parce qu’au moins, pendant qu’ils attrapaient la silicose, ils ne faisaient pas de bêtises. Vous qui regardez avec nostalgie l’époque […]... Lire la suite